Face au monde

indu-site

Ici, Geraldo Melo se présente comme un flâneur*, un explorateur qui parcourt les villes du monde entier en quête de similarités culturelles. Je perçois dans sa vision un aspect ponctuel, éphémère, ou mieux, je perçois que chaque image dans cet ensemble contient son propre parcours, son histoire qui se suffit à elle-même. Nous ne sommes pas face à une narrative traditionnelle, telle une chronique de comportement urbain où l’ensemble suggère des chapitres qui racontent une intrigue. Ce sont des fragments d’un monde mystique, sacré, mystérieux, sensuel, géométrique et paysagistique (sic), où la figure humaine est parfois délicatement positionnée par l’auteur, suggérant peut-être la fragilité de l’homme face à l’immensité.

*en français dans le texte.

Rogério Reis

Revenir